Qui sommes-nous

La migration offre des opportunités et pose en même temps des défis aux sociétés de départ et d'accueil.

Afin de contribuer à la concrétisation des chances et aux règlements des difficultés, notre association mène des actions ciblées de médiation "ici" et "là-bas."

"Ici" en Suisse, nous établissons un dialogue constructif du vivre-ensemble autour des thématiques d’intégration et des discriminations.

"Là-bas" dans les pays d’origine et particulièrement l’Afrique, nous faisons de la primo-intégration en sensibilisant les populations sur la vie en Europe et les ressources à mobiliser dès le départ et qui facilitent l’adaptation.

Nous-nous attaquons fondamentalement aux causes forcées de la migration en accompagnant les jeunes et les communautés rurales dans l’implémentation des projets concrets, durables qui leur donnent la perspective d’une vie décente.

Ces initiatives se focalisent principalement sur la bonne gouvernance, le vivre-ensemble, la mise en valeur durable des terres, la santé, l’éducation, l’emploi et la culture.

Ensemble, nous sommes forts

Image
0
Volontaires
Ils sont nombreux à faire de CO-HABITER, une grande Organisation.
Image
0
D'expérience
Nos années d'expérience constitue une force et une expertise incontestable.
Image
0
Partenaires
Nos partenaires jouent un rôle dans la réalisation de nos différents projets.

Evénements marquants

Année 2020

L’innovation

Vingt ans d’expérience dans les questions du mieux vivre ensemble et nous avons les outils nécessaires d’innover.

Nous-nous lançons donc sur le grand chantier des causes structurelles de la migration et du développement, en sortant des sentiers battus et en proposant des solutions durables et exceptionnelles à nos sociétés.

Année 2020

Année 2015

Swiss Awards

La Campagne Européenne « Les jeunes contre les discours de haine en ligne » dont notre organisation est l’initiatrice en Suisse a conduit la Conseillère nationale et Présidente de la Commission fédérale contre le racisme, Madame Martine Brunschwig Graf d’être nominée aux Swiss Awards.

Cette nomination est aussi celle de CO-HABITER.

Année 2012

L’international

Nos activités trouvent un écho au niveau européen et extra-européen et notre expertise sur les questions de la gestion de la diversité, de la migration et de l’intégration est sollicitée durant les conférences de haut niveau.

CO-HABITER intègre la même année, la Conférence des OING du Conseil de l’Europe.

Année 2012

Année 2014

Statut consultatif spécial des Nations Unies

Notre apport sur les questions de la démocratie, des droits des migrants, de la promotion de la diversité, de la cohésion, de l’inclusion  et de la paix est reconnu au plan international. Notre organisation obtient les Statut consultatif spécial des Nations Unies.

Année 2011

La porte du Conseil fédéral

Notre association à la chance de découvrir le Conseil fédéral à Berne. À cette occasion, elle se joint aux partis politiques, organisations de renom telles qu’Amnesty international, grandes personnalités du monde artistique, culturel, politique et économique pour lancer la campagne « Fair play électoral. »

CO-HABITER commence à se faire un nom parmi les associations de la société civile crédible en Suisse.

Année 2011

Année 2010

La reconnaissance au niveau national

CO-HABITER a officiellement quatre ans d’existence et a grandi dans l’implémentation des projets qui facilitent l’atteinte de ses objectifs; son travail de réseau aussi porte ses fruits. Elle reçoit alors l’appui des fondations, des institutions cantonales et fédérales. 

Ses projets sont aussi intégrés dans les Programmes cantonaux d’intégration (PIC). Elle devient une organisation de référence.

C’est le début d’un long et riche partenariat.

Année 2006

La formalisation de notre engagement

Six ans après la prise de conscience, CO-HABITER est offficiellement portée sur les fonts baptismaux avec un mot d’ordre: La contribution au vivre ensemble en Suisse et dans le monde.

Année 2006

Année 2000

La prise de conscience de l’engagement pour le mieux vivre ensemble

Dans les années 2000, le narratif sur la migration et l’intégration se durcit dans une partie de la population d’accueil qui voit en les nouveaux venus, le risque d’un déséquilibre socio-culturel.

Ce positionnement est nourri notamment par des scènes de deal et des violences.

Deux membres qui seront plus tard, fondateurs de l’association se sentent interpellés par cette situation et organisent de manière informelle, des activités de sensiblisation auprès de la population immigrée particulièrement africaine.